Ouverture internationale

Corée du Sud

 

Commémoration franco-coréenne de la bataille de Crèvecoeur (guerre de Corée)

Jeudi 10 octobre 2019

Le jeudi 10 octobre 2019, une délégation d’étudiants des Classes Préparatoires aux Grandes Écoles section ECS 1  s’est rendue sous l’Arc de Triomphe pour une cérémonie de ravivage de la flamme. Celle-ci avait pour but de commémorer la bataille de Crèvecoeur (septembre-octobre 1951) pendant laquelle des soldats français, aux côtés de soldats sud-coréens, américains et philippins, ont affronté victorieusement les forces nord-coréennes et chinoises, au cours de la guerre de Corée (1950-1953).

La participation du lycée à cet évènement solennel a été organisée par M. Sébastien Bertrand, professeur d’Histoire, Géographie et Géopolitique, sur invitation du colonel Kim Jeum Sul, Attaché de Défense de l’Ambassade, dans le cadre du partenariat entre la Cité scolaire et l’Ambassade de la République de Corée.

Cette cérémonie s’inscrit dans un long parcours pédagogique destiné à la découverte de la Corée du Sud pour les étudiants d’ECS.

Les étudiants ont déposé une gerbe de fleurs au nom de la Cité scolaire sur la tombe du soldat inconnu. Ils ont ensuite eu la possibilité de saluer M. Choi Jongmoon, Ambassadeur de la République de Corée, puis de rencontrer M. Patrick Beaudouin, le président de l’Association nationale des anciens et amis des Forces Françaises de l’ONU (ANAFFONU) et du bataillon de Corée, qui leur a expliqué de manière approfondie l’histoire de la bataille de Crèvecoeur. Enfin, les étudiants se sont entretenus avec un vétéran, donnant ainsi une tonalité particulière à la commémoration. Ce partage intergénérationnel a été l’occasion de contribuer au souvenir d’une bataille injustement délaissée par la mémoire collective.

                      

 

Visite de M. Park Soo-deok

Ministre conseiller de l’Ambassade de la République de Corée

Vendredi 14 juin 2019

Le vendredi 14 juin 2019, une délégation de l’Ambassade de la République de Corée s’est rendue à la Cité scolaire pour y rencontrer les étudiants de Classe Préparatoire aux Grandes Écoles, section ECS 1 (École de Commerce option Scientifique).

La délégation était composée de M. Park Soo-deok, Ministre conseiller, de M. Song Seigyeong, attaché d’Éducation, ainsi que d’une interprète.

La rencontre avait été organisée par M. Sébastien Bertrand, professeur d’Histoire-Géographie et Géopolitique en Classe Préparatoire ECS, dans le cadre du projet pédagogique de découverte de la Corée du Sud, mené avec les étudiants d’ECS depuis l’année 2014-2015, en partenariat avec l’Ambassade de la République de Corée.

M. Ludovic Anne, principal du collège, a accueilli la délégation au nom de l’établissement et lui a adressé un mot de bienvenue. M. Bertrand a souligné l’insertion de cette visite dans le long et fructueux partenariat avec l’Ambassade, avant que les étudiants ne présentent leur parcours.

M. Park a ensuite pris la parole pour une conférence en français, richement illustrée, sur les relations franco-coréennes, depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à aujourd’hui. Les étudiants ont pu poser quelques questions, approfondissant certains sujets. Ils ont enfin offert un cadeau et chaleureusement remercié M. Park ainsi que la délégation, conscients que les informations données lors de la conférence constituaient un apport précieux dans leur parcours d’études. L’échange s’est prolongé ensuite lors d’un déjeuner officiel.

 

 

L’échange 2018-2019 entre  le Yeouido Girl’s High School de Séoul, en Corée du Sud, et le lycée Janson de Sailly

Le partenariat
Depuis 2015 en effet, le lycée Janson de Sailly organise chaque année, dans le cadre de l’option Histoire des Arts, un échange avec le Yeouido Girl’s High School de Séoul. C’est l’occasion d’une belle rencontre avec une civilisation à la fois millénaire et branchée, qui permet aux élèves de chaque pays de vivre également le quotidien de la famille de leur correspondant. Le partenariat signé entre les deux établissements a été renouvelé en octobre 2018 pour quatre ans, à la satisfaction de tous.

Accueil des élèves coréens en octobre 2018

 Du 6 au 12 octobre, les élèves parisiens ont reçu douze élèves coréens. Chacun a fait de son mieux pour que la découverte de Paris soit à la hauteur des rêves de nos amis de Séoul, émerveillés par l’ancienne bibliothèque de Janson qui sert, chaque matin, de point de ralliement. Ils ont notamment visité avec les professeurs les tours de Notre-Dame, la Sainte Chapelle, le château de Versailles et deux grands musées (Louvre et Marmottan), ainsi que d’autres curiosités parisiennes, comme la Tour Eiffel, avec leurs correspondants

 Visite des élèves français à Séoul en mai 2019

 En mai, dix autres élèves de seconde sont partis à Séoul pour un quatrième échange, organisé et encadré par Marianne ADJIMAN, professeur d’histoire-géographie-histoire des Arts et Sébastien BERTRAND, professeur d’histoire-géographie-géopolitique. Reçus avec beaucoup de générosité, ils ont suivi les cours, participé à des matchs sportifs et sont même devenus professeurs de français auprès de leurs camarades. De nombreuses activités leurs ont été proposées, parmi lesquelles la calligraphie,  la peinture sur éventail ou la cuisine coréenne. À la vie en famille, se sont ajoutées les visites des musées de Séoul, des quartiers traditionnels, des pagodes bouddhiques comme des immeubles ultra-modernes. Des cours de leurs professeurs ont introduit ou complété les différentes visites.

Les élèves sont ainsi immergés dans la vie coréenne, avec tous ses particularismes (la soupe à l’algue au petit déjeuner reste un moment fort pour tous les participants) tout en communiquant en anglais. Ils peuvent aussi apprécier une grande ville ultra-moderne, dynamique et très connectée. Les activités menées en groupe rassemblent les élèves des deux établissements et permettent de tisser des liens solides.

Année après année, ces échanges se révèlent être une expérience humaine très intense. Ils permettent non seulement d’approcher une autre culture, par la médiation des Arts en particulier, mais aussi de développer curiosité intellectuelle, facultés d’adaptation et de communication, autonomie et surtout de nouer des amitiés pour la vie.

Du 6 au 12 octobre 2018, les élèves du lycée Yeouido de Séoul, accompagnés de leurs professeurs, sont venues à Paris dans le cadre de l’échange avec la Corée du Sud.

????????????????????????????????????

 

Du 9 au 16 mai 2018, les élèves du lycée Janson de Sailly ont rejoint leurs correspondants du lycée Yeouido à Séoul.

Cliquer sur ce lien pour voir le reportage photo.

redimParis Seoul mai 2018Redim Paris Seoul eventails mai 2018

 

 

 

Du 8 au 14 octobre 2017, douze élèves du lycée Yeouido de Séoul, accompagnées de leurs professeurs, sont venues à leur tour visiter Paris dans le cadre de l’échange avec la Corée du Sud.

 

Coréens Salle des portraits octobre 2017

 

Voir le reportage photo:

icon_pdf

 

 

 

 

 

Du 10 au 17 mai 2017,12 élèves de la classe de seconde Histoire des Arts ont vécu une découverte extraordinaire de la Corée du Sud.

 

Ce voyage est basé sur un échange conclu entre le lycée de Youido de Séoul et le lycée Janson de Sailly.

Ces douze élèves ont partagé pendant une semaine la vie de leur correspondante et participent aux visites et aux activités définies dans un programme établi par les professeurs coréens et français. Il y a eu quelques moments forts au lycée avec la découverte de la calligraphie et des rythmes musicaux en s’exerçant aux danses traditionnelles mais aussi le partage d’un cours d’anglais et de mathématiques.

Les après-midi ont été consacrés à la découverte des monuments de Séoul, le palais Gyeongbokgung avec la relève de la garde selon un cérémonial ancestral, la visite du Musée National coréen tout en verre et en béton expose près de 300 objets de la Corée depuis les temps préhistoriques jusqu’à 1910, date de la colonisation japonaise. Tous ont admiré les haches, jarres des temps proto-historiques et historiques, les bijoux des tombes des différents royaumes qui composaient la Corée avant l’unification des XIV-XVè siècles, les différentes représentations de Bouddha version coréenne et enfin les porcelaines blanches typiques de la Corée et celles en céladon unie ou peintes avec les motifs floraux ou le grues nombreuses dans ce pays. Ce fût aussi la découverte de l’extrême modernité avec le DDP (Dongdaemun Design Plaza) qui a valu à Séoul le titre de ville mondiale du design.

Cette semaine a passé très vite ; les au-revoir ont été émouvants et témoignaient de la force des liens tissés entre les élèves et leurs correspondantes.

Cet échange initié l’an dernier et poursuivi cette année permet de renforcer la connaissance mutuelle entre deux pays si différents et d’être en accord avec le projet du lycée dont un des axes est l’ouverture à l’international.

 

Le vendredi 21 Avril 2017, visite des étudiants d’ECS1 chez Samsung Électronique

Les étudiants de la classe préparatoire d’ECS 1, accompagnés de M. Ludovic ANNE, principal du collège Janson-de-Sailly chargé des relations de la Cité scolaire avec la Corée du Sud, et de leur professeur d’histoire-géographie-géopolitique du monde contemporain, M. Sébastien BERTRAND, se sont rendus au siège de l’entreprise Samsung Electronics France à St Ouen (93). Cette visite s’est déroulée en quatre temps :

  • Tout d’abord, le président de Samsung Electronics France, M. Daewon KIM, a souhaité la bienvenue à la délégation avant de présenter l’entreprise en évoquant d’une part l’histoire de Samsung et son poids dans le monde, d’autre part son parcours personnel (formation professionnelle puis carrière chez Samsung). Pour témoigner leur gratitude, les délégués de la classe d’ECS1 lui ont offert une cravate conçue par l’AEJS, aux couleurs de l’établissement.

  • Ensuite, Roberto MAURO, vice-président, stratégie, marketing et relations externes, a exposé la position de Samsung tant sur le marché français qu’européen. Ce faisant, il a expliqué la réussite de cette intégration par les différentes stratégies menées par l’entreprise aux s des dernières décennies.

Premièrement, pour se développer, Samsung mise sur un investissement majeur dans la recherche et le développement, afin de rester leader dans l’innovation et faire de la qualité des produits un atout de vente. La diversité de l’entreprise se traduit par la multiplicité de ses activités.

Deuxièmement, Samsung a su réinventer sa communication en mettant en avant une philosophie (« Do what can’t be done ») et en développant des partenariats très diversifiés (notamment dans le domaine du design).

Enfin, l’entreprise accorde une grande importance aux enjeux sociaux et environnementaux. Cela se traduit par des actions sociétales dans le domaine de l’éducation et de l’emploi, visant à toucher 400 000 jeunes en Europe d’ici 2019 avec notamment la création de Samsung Tech Institutes (« Samsung Campus » en France). Samsung a conscience de son poids environnemental et s’est fixé des objectifs drastiques dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre et le recyclage des produits en fin de vie.

  • A la suite de cette présentation, les étudiants ont pu échanger de façon plus spontanée avec M. MAURO ainsi qu’avec Mme Charlotte RADVANYI, responsable des relations externes de l’entreprise, sur différentes thématiques : la place de Samsung sur le marché des téléphones mobiles, le fonctionnement de l’entreprise et son rapport à la concurrence.
  • La matinée s’est conclue par la visite du showroom de Samsung, où sont exposés les dernières innovations et produits dans tous les domaines : appareils électroménagers, téléviseurs, téléphones et objets connectés.

Les étudiants retiendront de cette visite une expérience très enrichissante scolairement et humainement. Ils ont pu se faire une idée plus précise du rayonnement global de Samsung, une entreprise qui se doit d’innover constamment pour faire face à l’évolution rapide des marchés.

 

L’ensemble de la délégation remercie les représentants de l’entreprise Samsung pour la grande qualité de leur accueil et pour avoir porté une attention particulière au projet des étudiants sur la découverte de la Corée du Sud et l’étude de sa place dans la mondialisation.

 

Le 30 mars 2017, participation des étudiants d’ECS1 aux rencontres d’étudiants-entrepreneurs à l’ambassade de la République de Corée.

 

Présentation des entreprises dans le grand salon de l'ambassade

La délégation saluée par S.E. Monsieur MO Chul-min, ambassadeur de la république de Corée

S.E. Monsieur MO Chul-min, ambassadeur

Présentation des entreprises

Dans le cadre de leur projet de travail sur la Corée du Sud, cinq étudiants de la classe d’ECS 1, accompagnés de M. BERTRAND, leur professeur d’histoire-géographie-géopolitique responsable du projet, ont eu le privilège de participer à la rencontre entre des étudiants coréanisants et les représentants d’entreprises sud-coréennes en France.

La rencontre, organisée par l’ambassade de la République de Corée, s’est ouverte par une présentation de la Corée et de son rôle dans le monde en tant que 11ème puissance économique mondiale. Les représentants des entreprises présentes (Hyundai, Samsung, Doosan, LG, etc.) ont ensuite décrit les secteurs dans lesquels leurs entreprises jouent un rôle clé, les nombreuses innovations qu’elles comptent mettre en place dans les années à venir, ainsi que leur intérêt pour la France et pour les étudiants français souhaitant travailler dans une entreprise coréenne. La présentation s’est conclue par un mot de bienvenue de S.E. Monsieur MO Chul-min, ambassadeur de la République de Corée.

La rencontre s’est poursuivie par un temps d’échange informel avec les entrepreneurs, dans les jardins de l’ambassade, sous un beau soleil printanier. Les étudiants d’ECS 1 se sont notamment entretenus avec les représentants des groupes Doosan, Kotra et Kia, pour compléter leurs recherches sur leurs sujets d’exposés qui seront ensuite présentés à la classe.

  1. L’ambassadeur MO Chul-min, à qui la délégation fut présentée, a remercié les étudiants de leur participation à cette rencontre, permettant de cimenter davantage les relations entre Janson de Sailly et l’ambassade.
  2. Mme l’attachée d’éducation KIM Hyeon-a a également salué la délégation, félicité les étudiants de leur intérêt pour la Corée du Sud et leur a souhaité plein succès dans leurs recherches.

Cette rencontre a permis aux étudiants d’ECS 1 présents de mieux comprendre, à travers les échanges avec les entreprises sud-coréennes, les raisons du développement économique fulgurant de la Corée du Sud : abnégation, assiduité, perfectionnisme, goût pour le travail et surtout, curiosité pour le monde qui les entoure.

La délégation remercie le service éducation de l’ambassade de la République de Corée pour avoir organisé cette rencontre et pour avoir aimablement mis les photos à leur disposition.

Photos des étudiants d’ECS1 en compagnie de Monsieur Shin Phil, conseiller d’ambassade attaché au commerce, à l’industrie et à l’énergie, et M. Sébastien Bertrand, professeur, responsable du projet Corée

 

 

Rencontre des étudiants de CPGE d’ECS 1 avec Son Excellence Monsieur MO Chul-min, ambassadeur de la République de Corée

Mercredi 29 mars 2017

Une délégation de trois étudiants de la classe préparatoire d’ECS 1, accompagnée de M. BERTRAND, leur professeur d’histoire-géographie-géopolitique responsable du projet, a eu la chance et l’honneur d’être invitée à l’ambassade afin d’y rencontrer S.E. Monsieur l’ambassadeur MO Chul-min.
Monsieur l’ambassadeur MO, accompagné de Mme KIM Hyeon-a, attachée d’éducation, a accueilli chaleureusement la délégation autour d’une tasse de thé. Il leur a fait cadeau de différents livres apportant des informations supplémentaires sur son pays.

La rencontre duré plus d’une heure et différents sujets ont été abordés tels que la diffusion de la culture coréenne dans le monde (de la k-pop à la danse), le système éducatif en Corée du Sud et l’affirmation du pays sur la scène internationale.

«  Cette rencontre exceptionnelle nous a ouvert de nouveaux horizons et a renforcé notre désir de découvrir ce pays. Nous sommes prêts à partir pour la Corée du Sud ! »

Laure RAYMOND, Franck KU et Bertrand STEINER

Etudiants de CPGE, classe d’ECS 1

 

Naissance des échanges franco – coréens dans le Paris de la Belle Époque :

un étudiant au Lycée Janson de Sailly,  Yi Wi Jong  

 

Yi Wi Jong  est célèbre pour son action courageuse lorsqu’il tente de défendre l’existence de la Corée lors de la deuxième conférence internationale de la Haye, en 1907. A ce moment-là, le Japon entend entériner l’occupation de la Corée en obtenant l’aval des puissances occidentales. Aucun représentant coréen n’est invité car depuis 1904, fort de sa victoire contre la Russie, le Japon a contraint l’empire coréen à signer un traité de protectorat qui le prive  de ses droits diplomatiques.Désespéré, l’empereur Gojong  décide d’envoyer secrètement trois délégués, pour que la communauté internationale aide la Corée à recouvrer son indépendance. L’un de ces émissaires était  …  Yi Wi Jong.

Après de multiples  péripéties, traversant la Russie à bord du transsibérien, celui-ci finit par arriver aux Pays-Bas.Porte-parole de la Corée, ce jeune homme de vingt ans qui parle sept langues tente de dénoncer la brutalité de l’occupation japonaise. Suscitant la sympathie, il obtient même de participer à une conférence de presse britannique qui lui permet de prononcer un vibrant plaidoyer en faveur de son pays, connu sous le nom de « Plea for Korea ». Il donne ainsi un retentissement international à la cause de la Corée, même si les trois émissaires de Gojong ne seront pas admis à la conférence et que la répression japonaise s’abattra sur leur pays.

Ce que l’on sait moins, c’est que Yi Wi Jong  est probablement le premier élève coréen ayant étudié en France. Fils d’un diplomate représentant la Coréeà Saint Pétersbourg, il a rejoint le lycée Janson de Sailly de Paris pour terminer ses études vers 1900. Fondé en 1881 par Jules Ferry, ce « lycée des temps nouveaux » comme le souligne le ministre dans son discours d’inauguration, doit être le fleuron de la politique éducative de la troisième République.

C’est en tout cas déjà un lycée international ! La variété des origines géographiques des élèves étonne: parisiennes, bien sûr, mais aussi de toutes les provinces sans parler de l’Empire colonial. Doté d’un internat, il rassemble dansses beaux bâtiments des élèves nés en Russie ou en Extrême-Orient, fils d’agents de l’Etat en poste à l’étranger ou de négociants que leurs affaires conduisent à l’autre bout du monde. Situé dans un quartier où se regroupent de nombreuses ambassades, il scolarise aussi les enfants du personnel diplomatique, attirés par le prestige de cet établissement réputé pour l’excellence et la modernité de l’éducation qu’il dispense mais aussi pour son cosmopolitisme.

 

Son rayonnement est tel que Yi Wi Jong quitte Saint Pétersbourg pour terminer ses études à Janson. En classe préparatoire, muni d’une solide formation intellectuelle et humaniste,il va préparer et réussir le difficile concours d’entrée à l’école spéciale militaire de Saint Cyr. Il devient élève officier et ingénieur en intégrant la 87ème promotion (1902-1904), dite du sud Oranais. Les registres précisent qu’elle comptait 360 membres, dont trois étrangers : un Persan, un Haïtien, et bien sûr un Coréen : Yi Wi Jong.

Ce jeune Coréen, pendant ses années au Lycée Janson de Sailly, lorsqu‘il s’entraînait à l’épée dans le célèbre gymnase ou lorsqu’il écoutait, au milieu de ses camarades venus de tous les horizons,ses professeurs expliquer la Révolution Française, rêvait-il déjà qu’un jour il défendrait la liberté de son pays ?

Marianne Adjiman, professeur d’histoire au lycée Janson de Sailly.

En 2015-2016, c’est un nouveau partenariat avec la Corée du Sud qui a vu le jour, dont l’objectif est d’engager les élèves dans une démarche d’échanges plus culturelle que linguistique. Dans un monde de mobilités, très peu de personnes peuvent être sûres de travailler dans des pays dont elles maîtriseront  la langue ; le défi était donc d’aborder les échanges internationaux en s’appuyant sur d’autres compétences, notamment culturelles et artistiques. Ainsi, prolongeant les ateliers de découverte des instruments coréens proposés aux élèves de cinquième, l’échange avec la Youido girl’s high school de Séoul a permis aux élèves d’histoire des Arts de seconde, ainsi qu’à des élèves de troisième, de découvrir la capitale de la Corée du sud, avec Mme Jan, professeur de musique et Mme Vichot, professeur d’histoire des Arts.

Durant ce séjour, chaque matinée a été consacrée à la musique, à la danse et à l’art de la calligraphie. Guidés par leurs correspondants coréens, les élèves ont pu s’essayer à l’art du samulnori,  de la danse des éventails dont les mouvements suggèrent le battement des ailes de papillon, ou de la calligraphie coréenne. L’après-midi, après cette plongée dans la tradition, c’était plutôt la découverte de l’ultra modernité d’une grande métropole mondiale, en particulier de ses immeubles aux courbes futuristes (comme le D.D.P.) ou de ses ponts audacieux qui franchissent la rivière Han. Sans oublier les charmes du noreabang, le karaoké à la coréenne. Le chant est en effet un élément essentiel de la culture coréenne, il permet de tout exprimer, joie ou désespoir. Mais il est aussi universel : nul n’ignore le succès mondial de la Kpop !

Découverte culturelle que ce voyage  à Cho-sen, le pays du matin clair, mais aussi développement des capacités d’adaptation à un pays inconnu, à franchir les barrières de la langue. Prendre confiance en soi, cultiver une assurance de bon aloi, dans le respect de l’autre : la force de la musique comme lien universel entre les hommes a permis cette rencontre des  Jansonniens avec les jeunes filles du Youido girls’High school, qui s’est prolongé cet automne, quand elles sont venues à leur tour à Paris.