Lycée – Options artistiques

Histoire des arts

Cet enseignement vise à familiariser les élèves avec toutes les formes d’héritage collectif – historique, naturel, matériel, immatériel. A travers l’étude d’œuvres choisies dans tous les domaines de la création artistique, les élèves apprennent à les situer dans leur contexte historique, en appréhendent les aspects techniques, la destination et les usages. Cela permet aussi aux élèves de voir autrement des lieux chargés d’histoire, de découvrir des institutions patrimoniales ainsi que les métiers se rapportant à l’art : création, conservation, archivage, médiation culturelle, droit …

Cet enseignement consiste en un cours hebdomadaire de trois heures sur 34 semaines, dispensé par une équipe pluridisciplinaire ayant la compétence « Histoire des Arts » (enseignants d’histoire, de lettres, de langue, d’éducation musicale …)

Les élèves alternent cours et visites, ce qui conduit à la réalisation de projets collectifs, d’exposés, de dossiers. Cette année sont prévues des visites d’exposition, des Archives nationales et du Théâtre National Populaire (Palais de Chaillot).

 

Samedi 18 mai 2019, participation à la Nuit des Musées dans le cadre du Partenariat avec la Cité de l’Architecture: voir la vidéo

Vendredi 25 janvier 2019, rencontre avec l’équipe administrative du Chœur régional Vittoria d’Île-de-France et  le compositeur argentin Martín Palmeri.

 

Après une première rencontre cette année entre les élèves du lycée Janson de Sailly et le Chœur Vittoria, à l’occasion d’un concert autour du Requiem de Mozart à l’église Saint-Roch,  Antoine Lane, administrateur du chœur, et Maurine Merviel, chargée de communication, ont présenté leurs métiers avant de proposer aux élèves de participer à la création de l’affiche et des programmes du concert qui réunira une partie de la Chorale de Janson au Chœur Vittoria le jeudi 18/04/2019.

Invité d’honneur, le compositeur argentin Martin Palmeri a longuement échangé avec les élèves, en espagnol (avec le concours d’élèves bilingues, improvisées traductrices) et en anglais. L’éclairage ainsi apporté sur son œuvre s’inscrit dans plusieurs points du programme, dont « l’Art et le Sacré ».

     

Texte de Gabriel Maignan, Tale L spécialité Histoire des Arts :

« Grâce à un partenariat entre le chœur Vittoria, fondé par le célèbre chef  de chœur Michel Piquemal, et la chorale de Janson de Sailly, pour la création européenne de la nouvelle pièce musicale de Martín Palmeri, le compositeur argentin nous a fait l’honneur de sa présence au cours d’une conférence portant sur la conception et la mise en musique de cette œuvre inédite : La Creacion.

Cette « Création » est la continuité d’un projet mêlant messes latines chorales et tango argentin.  Il est lancé par le chef-d’œuvre du compositeur, la Misatango, jouée partout, de l’Amérique du Sud à l’Europe. L’idée de cette première composition est venue à l’esprit de Martín Palmeri lorsqu’en 1996, sous l’impulsion de ses élèves choristes, il décide de mêler sa vie de professeur académique du conservatoire de Buenos Aires et celle de pianiste de clubs de tango. Grand passionné de cette musique populaire argentine, Martín Palmeri profite de son intervention pour nous en exposer les grandes lignes. Né dans les quartiers pauvres de la capitale argentine à la fin du XIXe siècle, le tango a rapidement intrigué les classes plus élevées mais reste pendant longtemps une musique de bas-étage. C’est seulement lorsque la France, avec laquelle l’intelligentsia argentine avait beaucoup de liens, tombe sous le charme de ce rythme si dansant et exotique que le tango devient un véritable emblème national. L’orchestre s’étoffe en conservant les bases des cordes, du bandonéon et du piano. Les voix s’ajoutent et la notation écrite se développe. Le tango accède au rang de musique internationale. Mêler une musique populaire et sulfureuse au chant chrétien sacré est un vrai défi pour Martín Palmeri. Comment conserver la liberté d’interprétation des chanteurs de tango et la nécessité de précision pour conduire un chœur harmonieux ? Comment coupler le rythme endiablé aux accents toniques avec le chant spirituel ? C’est un pari réussi : le résultat est époustouflant. Martín Palmeri parvient à marier les deux énergies, à porter le texte par le rythme et la musique par la force spirituelle des paroles.

Martín Palmeri n’a absolument pas la prétention de composer une œuvre religieuse. Seulement, il est attiré par la puissance que parviennent à transmettre les chants chrétiens, puissance qu’il retrouve aussi dans le tango. Le latin, langue canonique des chants religieux, porte à ses yeux une valeur d’universalité. La Misatango et la Creacion sont donc ainsi d’étranges exemples d’une musique contemporaine profane qui prend pour source d’inspiration les chants religieux traditionnels afin de donner naissance à un genre hybride, tirant son originalité des deux styles. »

Projet mené par Mme Jan et Mme Adjiman, professeurs d’histoire des arts

 

Voyage à Zagreb des élèves de 1ère option histoire des arts du 14 au 20 octobre 2018.

Dans le cadre d’une convention d’échange entre le Lycée Janson de Sailly et le IVème Lycée de Zagreb (inscrite dans le volet d’ouverture culturelle et artistique du projet d’établissement), 10 élèves de 1ère option histoire des arts ont découvert la capitale croate, accompagnés de leurs professeurs Mme Jan (responsable du projet) et Mme Legendre, du 14 au 20 octobre 2018.

Les élèves, hébergés dans les familles de leurs correspondants (étudiant tous le français), ont bénéficié de nombreuses visites guidées de la ville de Zagreb, ses monuments et ses musées : l’Atelier  de Meštrović, grand sculpteur croate ami de Rodin, les Archives nationales croates, l’exposition „Vlaho Bukovac et Cabanel“  (le peintre croate et son maître français du XIXe siècle) au Pavillon artistique construit pour l’exposition du millénaire de Budapest, le Théâtre national croate et ses coulisses, la médiathèque de l’Institut français. Une journée à Zadar, ville royale de la côte dalmate, a permis aux élèves de découvrir plus largement les richesses du patrimoine croate.

     

Point culminant de cet échange, nos élèves ont participé, avec leurs correspondants, à un projet artistique ayant pour thème „Zagreb et Paris se rencontrent dans les arts : Exat 51 et les nouvelles tendances“ , thème choisi pour sa résonnance dans nos programmes du baccalauréat d’histoire des arts (les années 50, art et émancipation) : Trois séances organisées au Musée d’Art Contemporain de Zagreb ont permis à nos élèves de découvrir les oeuvres d’artistes croates et de s’en emparer pour réaliser des productions qu’ils ont présentées au cours d’un vernissage en présence de membres de l’ambassade de France, du musée, de la Proviseure et des professeurs du lycée IV, et des familles. A noter : une exposition présentera ces travaux dans le cadre de la semaine des arts du lycée Janson de Sailly en avril.

       

Ce projet d’échange à la fois culturel, artistique et linguistique a fait l’objet d’une attention particulière des médias : radio, télés et journaux ont couvert l’évènement, ce qui a permis aux élèves de se prêter au jeu des interviews, et de se positionner en véritables citoyens européens, curieux et ouverts. Nous remercions les professeurs croates du IVème Lycée Spomenka Sabic et Petra Cukrov Curcia pour l’organisation remarquable de cette semaine et nous attendons avec impatience la venue des correspondants croates à Janson en octobre 2019, pour la suite de notre projet.

   Voir le reportage diffusé sur une chaîne de télévision croate: cliquez-ici!

 

Voyage à Rome, février 2018

Les élèves de Terminale de l’option Latin et de la spécialité Histoire des Arts, associés à certains hellénistes, sont partis à la découverte de Rome, afin de poursuivre la dynamique interdisciplinaire voulue par cet échange. Ils ont ainsi traversé les quartiers antiques, déambulé dans les rues d’Ostie, l’antique ville portuaire de Rome, suivi les traces du Caravage dans de nombreuses églises de Rome, mesuré la majesté de la place et de la basilique Saint-Pierre, goûté aux variations baroques propres à la Capitale italienne … et aux spécialités de la cuisine locale ! Certains ont pu même découvrir les subtilités de la pâtisserie juive romaine !!! Leur coup de cœur : la plongée dans le dédale des catacombes de Saint Sébastien.

Un beau voyage culturel qui a eu pour effet de faire naître, ou raviver pour certains, une envie, une gourmandise d’Italie !

redimFontaine de Trevi_Rome_février 2018

 

Voyage à Florence, du 24 février au 28 février 2017

Les élèves de Seconde suivant l’option Histoire des Arts et les élèves ayant choisi l’enseignement de détermination Patrimoine, ont pu participer à ce voyage.

Visites des palais florentins, de la galerie des Offices, promenade dans la ville de jour et de nuit pour admirer le Ponte Vecchio et les rives de l’Arno.

En partenariat avec l’Institut français, nos élèves ont pu travailler sur la notion de perspective in situ.

Puis, visite de Sienne et de  la Piazza del Campo avec le Palazzo Pubblico. Sur cette place la célèbre course de chevaux du Pallio se déroule tous les ans depuis 1590.

 

Cet enseignement peut déboucher, après la classe de 2nde, sur le choix de l’enseignement de spécialité Histoire des Arts en classe de 1ère et de Tale L, ou de l’option Histoire des Arts en classe de 1ère et de Tale L, Es ou S. La spécialité et l’option Histoire des Arts peuvent se cumuler dans la filière L. Comme en classe de 2nde, les élèves sont invités à mettre en pratique les connaissances acquises au cours d’un voyage d’études dont le thème en 2015-2016 était « Vienne, ville de l’Art nouveau », thème choisi en rapport avec les programmes.

Après le baccalauréat, les élèves ayant choisi cet enseignement sont favorisés pour s’orienter vers la filière « droit-Histoire des Arts » , « médiation culturelle » ou encore les métiers de la conservation du patrimoine.


L´histoire des arts au lycée