Lycée

Cordée de la réussite

La Cordée de la Réussite du lycée Janson de Sailly a vu le jour en 2010.

 

icon_info

Journée Portes Ouvertes spéciale cordée mercredi 23 janvier 2019: voir le diaporama

Accueil à 9h en salle Clermont puis visite de l’établissement

Dix collèges partenaires en Ile-de-France

  • Jean Macé à Clichy sur Seine (92)
  • Lucie Aubrac à Villetaneuse (93)
  • Elsa Triolet à Saint-Denis (93)
  • Gustave Courbet à Pierrefitte sur Seine (93)
  • Edouard Vaillant à Gennevilliers (92)
  • Guy Moquet à Gennevilliers (92)
  • André Malraux à Asnières (92)
  • République à Nanterre (92)
  • Montgolfier à Paris (3ème)
  • La Grange aux Belles à Paris (10ème)

Accueil des élèves de la nouvelle cordée le 13 juin 2018

redim20180613_112241redim20180613_112300

Rencontre début mai avec les équipes pour présentation d’élèves intéressés par le lycée. 20 futurs élèves sont recrutés pour entrer en 2nde. Réunion bilan à l’issue du 1er trimestre. Expédition des résultats après chaque conseil de classe.

cordéelycée20182019redim Cordéelycée20182019perrotredim

Les élèves de la cordée lycée 2018/2019

Les objectifs
  • Proposer à des collégiens motivés ne bénéficiant pas d’un environnement propice à leur scolarité, un accompagnement renforcé.
  • Inciter des élèves issus de « quartiers politiques de la ville » à s’orienter vers des filières scientifiques et leur donner l’envie d’accéder à des études supérieures via des filières sélectives (CPGE).
Les publics cibles
  • Élèves motivés au potentiel scolaire reconnu par les équipes pédagogiques.
  • Élèves de milieux modestes, boursiers, qui peuvent résider dans des quartiers relevant de la politique de la ville ou de l’éducation prioritaire.
  • Nombre d’élèves bénéficiant du dispositif cordée : 52 répartis sur les niveaux 2nde, 1ère et Tale.
Les actions menées au lycée Janson de Sailly
  • Premier contact nouveaux 2ndes avec le lycée Janson de Sailly. Mi-juin : rencontre entre élèves de la nouvelle cordée et la promotion précédente. Une journée d’accueil est organisée.
  • Un séminaire de pré-rentrée fin août pour les nouveaux 2ndes (rencontre avec enseignants, visite du CIDJ, sortie culturelle).
  • Soutien scolaire en mathématiques, physique et français à partir de novembre après bilan mi-trimestre.
  • Suivi de stages intensifs de langues vivantes sur vacances scolaires.
  • Sorties culturelles : plusieurs spectacles sont proposés aux élèves tout au long de l’année (théâtre, danse, opéra, visite musées..).
  • Participation à la semaine nationale des cordées de la réussite en partenariat avec la cordée nouvel élan.
  • Aide matérielle : achat d’ordinateurs portables, de calculatrices, ouvrages divers, aide à la demi-pension, aux transports, etc.
  • Accompagnement personnalisé.

Cordée 2nd cycle opéra Garnier déc 2018Cordée 2nd cycle opéra Garnier déc 2018 2

Sortie à l’opéra Garnier en décembre 2018

Dans le cadre de la semaine des Cordées de la réussite, une soirée a été organisée au lycée Janson de Sailly le lundi 22 janvier 2018, réunissant les élèves de la cordée lycée et les étudiants de  CPGE de cordée Nouvel Elan.

Sous l’égide de M. Jean-Pierre Bellier, inspecteur Général E.V.S. (Établissement et Vie Scolaire), Mme Rebecca Jourdain de la CGET (Commissariat Général à l’Égalité des Territoires) et de M. Hervé Riou, directeur de cabinet de la vice-présidence de la région, les élèves des deux cordées se sont retrouvés dans la salle Clermont.

Ils nous ont offert des témoignages de leur nouvelle vie à Janson : accueil, rencontres avec leurs camarades, leurs professeurs, adaptation, transport, nouvelles vies, nouvelles émotions. Mais aussi, des mots symboliques de l’esprit cordée », comme partage, solidarité, échanges, amitié, entraide, mérite, ambition, réussite, et bien d’autres encore.

Des membres de la communauté Jansonienne, des représentants des établissements partenaires ont pu assister à cette présentation mais également d’anciens élèves du dispositif cordée,   venus apporter leur enthousiasme en  cette fin de journée, en décrivant leur parcours de réussite.

Merwann Zaaf, étudiant en classe préparatoire et « slameur » remarquable a introduit ce moment accompagné au piano par Cindy Feng.

Texte Merwann ZAAF                                 

Je suis né à Drancy, j’ai vécu à Saint-Denis.

Quand je suis monté sur scène, le premier rand a sourit.

Les sermons c’est pas très esprits cordées,

Désolé j’ai une fâcheuse tendance à oublier,

On me l’avait dit j’avais 5 ans, on m’a dit que dans les études j’aurai du mal.

C’est l’histoire d’un mauvais poète de qui vient de Floréal

Depuis j’ai grandit, je me suis assis et écouter les grands avec attention.

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs je vous rends ma dissertation 

Banlieue : loin de tout et près de rien, sur le banc de la loi seigneuriale

Là où les gens sont engloutis, happé par le centre-ville hydrocéphale.

Rêver de la ville mais détester y bosser

Préférer tenir les murs avec les gens du quartier

Si pour certains le temps c’est de l’argent, 

Pour eux le temps est long alors on attend.

L’enfance, c’est la pureté.

La page blanche immaculée,

L’école c’’est cette encre teintée de gris,

Et doucement l’histoire s’écrit.

Là-bas on leur apprend à être poli mais aussi que la rue c’est malsain,

Que parfois les grands font n’importe quoi et qu’on les enferment pour leur bien.

Le soir ils rejoignent leur famille, leur tout leur pilier, 

une chaise vide, celle d’un disparu d’un parti ou d’un bosseur acharné.

L’enfant coude sur la table a plus qu’entendu, il a comprit

Il a comprit que son avenir aura bien un prix

Le nez dans les livres, pour lui les sages sont des fous

Tout ce qu’il veut c’est s’enfuir en casse cou sur un 2 roues

C’est sa manière de vivre, de détester les gens avec ceux qu’il aime

Le tout à 100%, sans couleur, sans croyance, il jure par le sang et sans aucune peine

Il est libre mais se tait quand les vendeurs de rêves cauchemars le regarde amusé

Eux se trouve des excuses après tout si ça fait de l’argent c’est un vrai métier,

Jusqu’au jour où le jeune libre comprend que leur saloperies ne tue pas que les consommateurs.

Il réalise qu’apprendre c’est s’élever, le seul vrai moyen d’avoir son heure

Les vieilles aux balcons nourrissent leur pigeons en radotant 
«  ce quartier n’est pas une prison, prend tes pieds, et va-t-en »

Il va et la mélodie est des plus belles

Par cliché il est criminel d’excès de zèle,

Et si Martin Luther a fait un rêve, lui  il en avait pleins les yeux

Il avance à contre courant, il lutte chaque jour et clame aussi fort qu’il le peut 

« Je suis un privilégié, un chanceux bien entouré, 

On m’a mit sur ma route des obstacles sur lesquelles je me suis appuyé.

Je veux côtoyer cette France élites qui pense avoir tout vu 

Leur transmettre un message qu’il pourront pas laisser en «lu »

Je veux être le Big Bang de ma génération

Être la personne de la situation

Et si l’ascenseur vers la réussite est bloqué

Arrivé en haut je serais le premier à vous lancer une cordée. »

Visite des étoiles du Rex et du musée Grévin le 13 décembre 2017

Séjour linguistique à Holborn (Londres) du 22 au 28 octobre 2017 icon_pdf

Photo 16 Se´jour Holborn comp

 

Résultats en fin d’année scolaire
  • En brut, très bons résultats, les élèves passent tous dans la classe supérieure.
  • Résultats au baccalauréat :
    • 1ère cohorte juin 2013 : 100 % de réussite.
    • 2ème cohorte juin 2014 : 91/% de réussite.
    • 3ème cohorte juin 2015 : 94 % de réussite.
    • 4ème cohorte juin 2016 : 100 % de réussite.
    • 5ème cohorte juin 2017 : 100% de réussite.
    • 6ème cohorte juin 2018: 100% de réussite.
Poursuite d’études

Les poursuites d’études sont essentiellement scientifiques via les classes préparatoires et l’université.

Aides financières, bourses et fondations

Le lycée Janson de Sailly conseille et accompagne les lycéens qui rencontreraient des difficultés matérielles notamment financières.

Ils peuvent aussi être pris en charge par la fondation « un avenir ensemble » ou l’institut Télémaque.

icon_pdf

Bilan 2017/2018

Témoignages d’élèves:

« J’étudie actuellement en seconde au  lycée Janson de Sailly. L’année dernière, je me trouvais dans un collège de banlieue. J’ai pu entendre parler du programme cordée de la réussite grâce à  mes professeurs et au principal. J’ai voulu tenter ma chance et j’ai finalement eu ma place. J’ai eu ce que je cherchais : de l’objectif, du défi. Je ne suis pas déçu d’être à Janson mais plutôt fier. Par ailleurs, je consolide mon projet personnel grâce à l’aide des professeurs et leur soutien. Je tiens à rajouter que l’on se sent comme un élève quelconque, et que l’on est pas vraiment traité différemment parce que l’on vient de « banlieue ».

Ajith

« La rentrée a été bouleversante pour moi. D’une part, l’établissement où j’allais être amenée à me rendre tous les matins.  D’autre part, le changement en tout genre : la mentalité, l’ambiance de classe… Ici, tout est tellement calme et tranquille, même en classe que ça en est déconcertant. En cours, personne ne parle. Aucun bazar. Tout le monde travail. Bien qu’on soit 34 élèves, j’ai comme l’impression qu’on est 25 élèves. En comparaison à l’année dernière, ça n’a strictement rien à avoir : les élèves insolents, insultant les profs, les agressant, dansant sur les tables en cours, s’auto-excluant ont totalement disparu. A 25 élèves, on faisait plus de bruit qu’une classe à 40 élèves. Constamment, mon esprit me tourmente de questions :                                                                                        

« Mais pourquoi ? Comment font-ils pour être aussi attentifs, sages ? Même pas une seule altercation, un haussement de ton ! »

Aussi, il y a l’écart du niveau qui est…Il n’y a pas de mots. C’est comme rouler avec une Autolib’ et du jour au lendemain rouler en Porsche, Lamborghini ou tout autre voiture que vous connaissez. Je ne suis pas professionnel en la matière. En ajoutant à cela la quantité de travail qui est colossale.

J’ai tout de même été agréablement surprise par l’état d’esprit des personnes. Il ne correspond  pas du tout au stéréotype de « snob ».  Les élèves sont ouverts d’esprit et ne rejettent pas les autres. Ils se mélangent facilement et acceptent totalement la différence, ne portent aucun jugement et font abstraction de tout ce qui est matériel. Chacun fait découvrir à l’autre des choses qu’il ne connait pas.

Au final, je n’en tire que du bien de vivre ses deux écarts. Alors, oui ça a été et c’est toujours difficile et mon ambiance de l’année dernière me manque mais je ne regrette pas d’être à Janson car je construis mon avenir avec toutes les chances de mon coté et dans de bonnes conditions ».

 Ladouce